Ligue 2 : “Ça va être une énorme finale” pour l’AC Ajaccio face à Toulouse

L’ACA a conservé la deuxième place du championnat, ce qui revient à rejoindre directement la Ligue 1, après le match nul de samedi à Grenoble. Il doit maintenant gravir la dernière marche à domicile contre le leader toulousain le week-end prochain pour réaliser son rêve.

Quelles leçons peut-on tirer du jeu ? CA pour Grenoble Samedi soir ? Chaud, il y avait ce sentiment de frustration dans l’équipe Ajak et ses partisans, dont plusieurs centaines avaient voyagé.

A LIRE AUSSI : Ligue 2 : l’AC Ajaccio coincé à Grenoble

S’accrocher Stade alpin (1-1) hommesOlivier Pantaloni ne pouvait pas prévaloir. “On a eu une première mi-temps moyenne, assez stérile. Nous n’avons pas mis assez de poids en avant. La deuxième mi-temps était meilleure et il y avait aussi un penalty manqué…” a regretté François-Joseph Sollacaro, tenant du titre en l’absence de Benjamin Leroy, suivi d’Oumar Gonzalez. “On s’est dit qu’on pouvait gagner ce match avec la supériorité numérique. Il y avait de la marge pour faire mieux, surtout quand Grenoble est tombé. On manquait de justesse, de finition. a souligné le défenseur central, qui n’a pas manqué de rappeler que l’ACA a joué à onze contre dix pendant plus d’une demi-heure.

Marchetti et le groupe de tête devront à nouveau tout mettre en œuvre pour décrocher ce billet pour la Ligue 1 samedi prochain.  - Gérard Pierlovisi

clarté

De son côté, l’entraîneur ajaccien a aussi pointé les faiblesses de son groupe en fin de partie, mais a tout de même réussi à conserver le résultat et, surtout, cette deuxième place dans le sac.

«Nous avons été très, très mauvais en attaque en première mi-temps. Il n’y avait aucune intensité, aucun mouvement et ce n’est pas suffisant pour pouvoir gagner un match. Nous avons poussé et sommes revenus en seconde période, mais ce n’était pas facile contre une équipe bien formée. Nous savions qu’il ne fallait rien faire pour gagner à tout prix. J’ai essayé de faire comprendre aux gens qu’il y a beaucoup d’excitation dans ce type de match, mais l’important est d’être le plus clair possible. Pendant le jeu, certains joueurs n’ont pas compris quand nous leur avons demandé de se calmer alors que nous avions un point et que nous étions toujours deuxièmes au classement. Pourtant, je l’avais martelé : ce qui importait, c’était notre résultat et non celui de nos concurrents directs. »

récupérer physiquement

Au final, une victoire à Grenoble en fin de saison n’y aurait rien changé.

A LIRE AUSSI : François-Joseph Sollacaro, gardien de l’AC Ajaccio : “Je serai à 2 000 % !”

Auxerre s’est imposé au Havre (2-1) et le club ajaccien a certes vu ses plus proches rivaux chuter d’un point mais a conservé sa deuxième place à l’approche de la dernière journée de championnat.

« Au moins, maintenant, il n’y a plus rien à compter. Nous savons ce que nous devons faire. Vous avez absolument besoin d’une victoire la semaine prochaine pour progresser » a lancé François-Joseph Sollacaro avec tous ses coéquipiers dans cette idée.

Contre Toulouse à Timizzolu le prochain match ressemble à une finale. “C’est très simple : on gagne et on est en Ligue 1. Ça va être un gros match et on sera prêts”, a déclaré Clément Vidal, pour qui “il faut finir devant nos supporters samedi prochain”. . »

Le collectif as a quelques jours pour préparer ce rendez-vous crucial, mais il lui faut surtout récupérer physiquement et tenter de relâcher la pression inhérente à un tel scénario, qui l’oblige à tout donner.

Pour Clément Vidal « il y a du travail devant les supporters.  -Gérard Pierlovisi

“Aujourd’hui, je préfère jouer une finale en me disant qu’il faut la gagner plutôt que de penser qu’un match nul nous suffirait.” dit Olivier Pantaloni. “Ça peut paraître fou, mais en préparation mentale, quand tu as les fesses entre deux chaises et que tu ne sais pas s’il faut attaquer ou défendre, c’est compliqué. Ensuite, nous savons ce que nous devons faire. Nous serons chez nous, portés par notre public et avec une formidable détermination. Je pense qu’on a la capacité de travailler pour gagner contre Toulouse. »

Alors le dernier match s’annonce vraiment gros, tant au niveau de l’affiche entre premier contre deuxième du championnat qu’au niveau des enjeux pour Ajaccio aux portes de l’accès à l’élite sans devoir passer par les playoffs.

“Oui, énorme, répéta le dresseur. C’est fabuleux! Jouer la fin de championnat contre les champions de France, à domicile dans un match qui nous donnerait accès à la Ligue 1. Quand nous avons commencé la saison, nous n’avions jamais pensé que cela pourrait nous arriver. Vous avez la possibilité d’aller directement au sommet. Eh bien, nous le ferons. »

Leave a Comment