La base lunaire de la saison cataclysmique de l’OL

Qu’est-ce qui vient après cette annonce ?

Dernier de tableau en Ligue 1, l’Olympique Lyonnais a de très bonnes chances de ne pas devenir champion d’Europe la saison prochaine. Un beau camouflet pour le club de Jean-Michel Aulas qui, s’il ne s’est pas battu pour le titre depuis plusieurs années, s’est néanmoins réconforté en foulant le sol européen. Cette fois les Rhodaniens risquent un exercice sec 2022/2023.

Une catastrophe marquée par plusieurs temps forts comme le limogeage de Marcelo en tout début de saison, la sortie express de Juninho ou encore des recrues “stars” (Boateng, Shaqiri) censées aider les Gones mais qui se sont soldées par d’énormes flops. Et c’est le contour. Dans l’édition d’aujourd’hui L’équipe nous a dévoilé en détail les secrets qui ont contribué à faire de cette saison 2021/2022 un cauchemar. Tout a commencé en mai 2021 alors que l’OL cherchait un successeur à Rudi Garcia. Les décideurs lyonnais avaient dressé une liste avec plusieurs profils. Au final, le choix s’est porté sur Christophe Galtier.

Le 25 mai, un dîner secret est organisé dans la capitale des Gaules. L’information est sortie dans les médias le soir même, alors que Galtier devait rencontrer Nice le lendemain. Quelque chose à quoi penser. Une interview de Rudi Garcia sera publiée le 26 mai dans laquelle l’entraîneur se plaint des conditions de travail à Juninho. Un détail qui va peser lourd puisque Galtier confie à l’OL qu’il aura du mal à travailler avec le Brésilien avant de signer avec les Aiglons. Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot ont alors imputé implicitement à June cet échec.

Les flatulences de Marcelo lui ont coûté cher

Au mercato, aux côtés de diverses décisions incohérentes comme le Suisse Shaqiri, L’équipe confirme que l’OL ignorait que son nouveau venu allemand Jérôme Boateng était jugé pour avoir agressé sa compagne. Au rayon des départs, l’affaire Marcelo a marqué cette saison. Tourmenté par qui est redevenu important la saison dernière, le défenseur brésilien est retombé dans l’oubli, notamment après la claque lyonnaise à Angers (0-3). Une rencontre à l’issue de laquelle Peter Bosz et Juninho décident de le virer pour sa prestation et son comportement inapproprié dans le vestiaire, à savoir des flatulences qui ont fait rire le joueur mais pas Juninho.

Bosz, pour sa part, n’est pas exempt d’allégations. Ses décisions ne cessent d’évoluer, il n’hésite pas à se décourager et se dit très surpris par la mentalité des joueurs lyonnais. Ajoutez à cela plusieurs affrontements entre joueurs et cadres ratés et vous obtenez un cocktail explosif. Mais qu’en est-il de l’affaire Juninho ? Quand le Brésilien annonce son probable départ au micro CMR à mi-saison, l’OL est tombé de très haut, lui reprochant d’avoir tenté de s’échapper. L’ancien milieu de terrain est certes une légende de la course d’orientation mais il se sent mal à l’aise et refuse de travailler avec plusieurs personnes sur le terrain dont Bruno Cheyrou. Ses relations avec Vincent Ponsot sont également viles. “Je ne t’aime pas et toi non plus, mais nous devons travailler ensemble.” lui a-t-il dit lors d’une réunion, selon le journal. Un mélodrame parmi tant d’autres qui ont fait de cette saison 2021/2022 un triste exercice pour l’OL.

Leave a Comment