Pourquoi la saison de l’OM est déjà réussie

L’OM est demi-finaliste de la conférence de la Ligue Europa et bien parti pour finir sur le podium de la Ligue 1. Il peut être fier de sa saison. En deuxième place il sera même très bon…

Certes, les espoirs d’une deuxième victoire européenne étaient grands pour l’OM et si tout va mal, les protégés de Pablo Longoria pourraient glisser à la quatrième place.e place (si les Phocéens sont encore mathématiquement 5eeil faudrait un incroyable concours de circonstances), mais on peut déjà dire que la saison a été réussie.

C’est réussi car on sent que Jorge Sampaoli a su tirer le meilleur parti de son groupe. Un groupe formé lors d’une catastrophe mineure par le président Longoria pour faire face à une situation financière désastreuse.

Marchés de transfert des paris

Forcément, dans ces conditions, le club était un peu obligé d’accepter des paris. Certains (Saliba, Ünder, Guendouzi) sont gagnants, d’autres mitigés (Harit, Peres, Bakambu…) et d’autres sont perdants (De la Fuente), globalement l’impact recrutement des deux derniers mercato est plutôt positif.

En privilégiant la quantité, l’OM s’est donné le droit à l’erreur sans prendre de gros risques. S’il y avait des oublis, ce seraient les cas de Balerdi et Lirola, prometteurs la saison dernière et (très) décevants aujourd’hui. Aussi, sans doute, le fait de prêter Perrin à Strasbourg et de prolonger Alvaro…

Mais on ne peut pas le cacher, à aucun moment l’OM n’a montré un effectif pour finir sur le podium, un objectif affiché. Le PSG bien sûr, mais aussi Monaco, Lyon, voir Rennes, semblaient mieux préparés. Nice et Lille n’ont pas grand-chose à envier aux Olympiens sur le papier.

Jorge Sampaoli a su emmener son groupe vers l’avant

Pas toujours bien compris, souvent même décrié, Jorge Sampaoli a réussi à tirer son groupe vers le haut, à les faire monter sur le podium. Saisir l’opportunité : A ce jour, n’avoir subi aucune blessure importante. Et encore, hormis Payet, l’OM a pu récupérer ses blessés (Milik, Bakambu, Caleta-Car, Harit et Dieng) pour le déplacement de samedi prochain à Rennes. Balerdi et De la Fuente ne manquent pas vraiment.

On comprend que l’OM “surperforme” quand on regarde ses stats et surtout ses difficultés à domicile, avec seulement 11 victoires en 25 rencontres (toutes compétitions confondues).

Cet OM n’est pas une équipe maîtresse. Pas plus de son jeu que de ses émotions. Mais c’est une équipe de cœur, une équipe de transition, prête à abattre des montagnes à mesure qu’elles bougent.

L’OM n’a pas perdu sa demi-finale contre Feyenoord jeudi dernier au Vélodrome, mais une semaine plus tôt à Rotterdam. Mandanda et ses coéquipiers n’auront pas pour objectif de se qualifier pour la Ligue des champions lors de la dernière journée au Vélodrome contre Strasbourg, mais à Rennes le week-end prochain.

Leave a Comment