L’OGC Nice abattu après la finale

L’OGC Nice a été battu 1-0 en finale de la Coupe de France samedi, ratant une chance de se qualifier pour une Coupe d’Europe avant la fin du championnat. Christophe Galtier a besoin de remotiver son groupe pour les trois derniers matchs de Ligue 1.

Après le revers en finale de la Coupe de France face à Nantes (1-0), le jour de repos accordé dimanche aux Niçois devrait servir à se remettre d’une mauvaise gueule de bois. Rentrés bredouilles sur la Côte d’Azur vers 4h45 dimanche, les Aiglons doivent reprendre l’entraînement lundi au Centre de la Plaine du Var et se préparer à un affrontement crucial pour la Race to Europe face à Saint-Étienne (mercredi, 19h). Mais dans quel état ?

joueur anéanti

A quelques heures de la finale, le capitaine Dante avait supposé que ce match était dans son esprit et celui de ses coéquipiers depuis de nombreuses semaines, ce qui lui a valu une remarque souriante de Christophe Galtier, qui a dit comprendre mieux les performances récentes. décevant de ses joueurs.

Les Niçois avaient envie de rêver le samedi soir. Ils ont finalement quitté Saint-Denis en proie au regret, au doute et à l’inquiétude, comme les larmes sur les joues des jeunes Khephren Thuram, Melvin Bard et Hicham Boudaoui.

Avant d’entrer dans les vestiaires, une autre émotion se lisait sur le visage des joueurs azuréens : la frustration. Irrité par l’arbitrage de Stéphanie Frappart, qui n’a pas amélioré sa cote de popularité à la Baie des Anges, Jean-Clair Todibo a été aperçu à la sortie du tunnel dans une discussion tendue avec Ludovic Blas avant que les Nantais ne hissent le trophée.

Dans le vestiaire, Christophe Galtier n’est pas revenu sur les performances de ses joueurs. L’analyse commence lundi. Les seules voix audibles étaient celles des enfants des joueurs, qui ne comprendront que plus tard qu’une finale ne se joue pas tous les ans, du moins pas pour l’OGC Nice. Au retour même constat que dans les trains des suiveurs, silence de mort. Tout le monde est tombé d’en haut.

Abonnés en colère

Si le penalty douteux accordé aux Ligériens en début de seconde période n’a pas plu à certains supporters, d’autres sont surtout dégoûtés d’avoir sillonné le pays pour assister à ce type de spectacle. “Je ne blâme personne, ou plutôt tout le monde. Galtier pour la composition incompréhensible. L’équipe qui n’était pas là pour les fiançailles et qui n’a rien montré. C’est ma plus grande déception en tant que supporter”, avoue Axel, un supporter de la salle.

Je ne blâme personne, ou plutôt tout le monde.

Alain, fan historique, est “écœuré”. « Si vous voulez gagner une finale, vous devez vous battre. On ne l’a pas joué”, regrette-t-il aussi amèrement que Jean-Philippe : “On a vu le même OGC Nice qu’on a vu en championnat depuis le printemps : sans surprise ni estime de soi”, décrit l’un des personnages de le balado Avanti Nissa est dédié à l’actualité du club : « Comment peut-on investir si peu dans un jeu d’une telle importance ?

Julien Fournier affaibli

Les joueurs sont donc visés, comme Kasper Dolberg, qui voit son statut de favori du public s’effondrer, mais aussi Christophe Galtier pour sa difficulté à dépasser le groupe et son obsession d’un système tactique qui n’apporte pas satisfaction, et les premiers avec Julien. Fournier en tête de télécabine. Le mercato hivernal a créé des tensions entre le directeur du football et le nouvel entraîneur du club. Quand le second exigeait de l’expérience, le premier engageait Bilal Brahimi, 22 ans et moins de dix matches de Ligue 1 à son actif. En ce sens, Christophe Galtier se serait adressé directement aux actionnaires pour exprimer sa volonté de constituer un effectif qui lui convienne mieux.

Ajoutez à cela un communiqué de presse d’INEOS mercredi dernier concernant un autre club de sa galaxie, Lausanne, qui sera relégué en deuxième division suisse à l’avenir, annonçant l’arrivée d’un nouveau directeur sportif, Leen Heemskerk, Julien Fournier, qui a précédemment occupait le poste pour tous les clubs du groupe (Nice, Lausanne et Abidjan).

Un sprint final compliqué

C’est donc, comme c’est si souvent le cas après une finale ratée et un élan en berne, qu’il y a du flou à l’horizon. L’offre de Jim Ratcliffe pour acheter Chelsea a inquiété les fans du Gym et certains membres du personnel même s’il a été battu. Samedi, à l’approche du coup d’envoi et après avoir été fêté par La Populaire Sud, l’investisseur britannique a avoué au micro de CMR que “gagner la Coupe de France était une chose importante pour le projet INEOS”. Si son vœu n’est pas exaucé, il peut encore espérer se qualifier pour la Coupe d’Europe via la ligue, car disputer des matchs continentaux est bien “le but du club”, a rappelé Jean-Pierre Rivère.

Il faut relever la tête et bien finir la saison.

L’OGC Nice, actuellement sixième de Ligue 1, pourrait se rapprocher de deux points du podium s’il battait Saint-Etienne mercredi. “Il faut relever la tête, se retrouver la saison prochaine et surtout bien finir la saison”, a martelé le président après la défaite nantaise. “Rien ne peut remplacer la désillusion face à cette finale ratée”, regrette Axel : “Je continuerai à aller au stade car je suis fidèle à ma ville et à mon club, mais sans envie particulière et avec une grande tristesse.” Alain poursuit : ” Mercredi, le stade sonnera encore creux.

Leave a Comment