Le TFC en Ligue 1 : quel rôle jouera RedBird ?

l’essentiel
Sacré champion de France de Ligue 2 samedi 7 mai après avoir battu Nîmes (2-1) au stade, le Toulouse Football Club, propriété du fonds d’investissement américain RedBird Capital Partners, fait évoluer pour la prochaine saison 2022-2023 ses dimensions.

“Nous ferons les investissements nécessaires pour atteindre nos objectifs, dont celui sportif d’installer le club au plus haut niveau.” Signé dans La Dépêche le 20 juillet 2020 – Date du passage de Toulouse sous la bannière étoilée – Gerry Cardinale, Président Fondateur de RedBird Capital Partners. Cela gère 6 milliards de dollars dans des secteurs comme l’esport, où il est établi depuis plus de 25 ans. (Re) c’est tout pour le fond. Quelles perspectives offre RedBird près de deux ans plus tard qui n’ont pas été poursuivies lorsque nous les avons contactés ?
Rapport d’avancement en trois sujets.

STRATÉGIE

La lumière dans l’ombre. “Les habitants de RedBird ne souhaitent pas être mis en avant mais souhaitent indiquer en préambule leur représentant à la tête du TéFéCé Damien Comolli, je les remercie d’avoir cru en notre projet – en dehors de leur investissement financier ici – et nous proposons support en cours.” Également sur le plan logistique, ajoutons-nous. A propos de la société Zelus, spécialisée dans la fameuse data… Le fer de lance du nouveau TFC. Nous y revenons sans cesse.

BUDGET

l’argent, nerf de la guerre. Quelles prévisions pour l’année à venir ? Évidemment, le président Comolli n’a pas voulu nous répondre, ou plutôt avec le sourire… Ce qui est certain, c’est que le budget va augmenter sensiblement. Selon les chiffres de la DNCG publiés par la ligue, les joueurs promus ont multiplié par 1,5 en moyenne leur budget élite au cours des dix dernières saisons. Au Toulouse FC, c’était 26 millions d’euros cette année – selon notre estimation. Ce qui donnerait un “pronostic” de 39 millions. Compte tenu de la situation actuelle (toujours post-Covid) et du handicap des droits TV (16,5 millions d’euros au lieu des 33 millions d’euros de ses concurrents), le budget prévisionnel de la TFC 2022-2023 sera vraisemblablement compris entre 36 et 38 millions d’euros. ceux qui suivent les précédents [35M pour le dernier exercice en élite des Violets en 2019-2020 sous Sadran], devrait être lié à la volonté du Président : « Construire une équipe compétitive », précise Comolli. Et même si le président assure que RedBird n’entrera pas dans la danse, l’actionnaire est, par définition, prêt si…

EFFICACE

Exactement sur quel groupe compter avec “un maximum d’entretien” (Comolli encore)… Le coach prend les commandes : “Bien sûr qu’il y aura des recrues et ce n’est pas un secret”, annonce Philippe Montanier, sans donner aucune information sur des postes ou des profils proches. Après, on démarre avec un effectif de même taille : 23 joueurs de champ et 3 gardiens. Cependant, avec la qualité comme priorité absolue. » Et c’est là que RedBird pourrait entrer en jeu. « Les efforts, nous confie un agent influent de L1, doivent être faits aujourd’hui et pas demain alors que la saison sera exceptionnellement marquée par 4 relégations (NDLR : passage à 18 clubs). Bien sûr, si le TFC cherche du renfort jugée coûteuse, le fonds aura les moyens de la garantir.
Le rêve américain, attendons voir.

Leave a Comment