Était ambitieux pour la fin de saison

Plus que jamais, les Rennais sont en lice pour se qualifier pour la Ligue des champions pour la deuxième fois de leur histoire. Les Bretons peuvent même terminer deuxièmes, une place que le club n’a jamais atteinte. Flavien Tait (29 ans) réitère avant le derby nantais mercredi (21h, match en retard de la 36e journée) qu’il a toute confiance cette saison au sein du collectif rennais sous Bruno Genesio, qu’il loue et avec qui il espère Prolonger le plaisir à Rennes .

Flavien, Rennais n’a pas joué ce week-end et attaquera donc la dernière ligne droite du championnat à Nantes mercredi. Prêt pour le sprint final ?

oui nous sommes prêts On a eu cette pause de 10 jours (en raison de la finale de Coupe de France remportée par le FC Nantes samedi, ndlr) qui nous a apporté une fraîcheur mentale et physique. C’était bien, surtout pour certains joueurs qui ont beaucoup enchaîné.

Il reste trois matchs. Trois victoires et vous êtes assuré d’être deuxième. Es-tu sûr d’y penser ?

Je ne pense pas qu’il faille y penser exactement, cela pourrait nous inhiber. Nous nous concentrons sur ce que nous faisons bien, sur notre façon de jouer, pour continuer à performer. Si nous nous concentrons sur trop de choses, nous les déjouerons. nous sommes calmes Nous sommes ambitieux, mais il ne faut pas tout mélanger. Ce seront des matchs compliqués mais aussi ouverts contre des équipes qui ne finiront pas le match (à Nantes, contre Marseille, à Lille). Il y aura des espaces, et nous serons plus à l’aise avec cela.

De quoi parle cette fin de saison ?

Je pense qu’il faut avant tout rester soi-même, qu’il faut se concentrer sur son jeu de possession de balle. Que nous gardions nos principes de jeu, comment nous attaquons et défendons. Si nous essayons de faire autre chose, cela fera plus de mal que de bien.

La qualification pour la Ligue des champions 2020 serait-elle encore plus forte que la première fois ?

Ça aurait un goût particulier parce qu’on a fait toute la saison. La dernière fois il y avait le covid. Si nous l’obtenons, c’est parce que nous le méritons. On sait ce que représente la Ligue des Champions, ce qu’elle propose. La dernière fois que nous l’avons joué, il n’y avait pas de public. Cette fois, cela devrait être différent. C’est un rêve pour chaque joueur de les jouer et vous devez les obtenir.

“Je joue libéré, je me sens aimé et j’ai besoin de ça”

Vous dites que Rennes est un club qui mérite d’aller en Ligue des Champions ? Pourquoi?

Oui, le club le mérite car il fait tout pour être compétitif depuis plusieurs années. Que ce soit au niveau de l’effectif, du jeu produit, de l’effervescence qui règne autour du Stade rennais. Roazhon Park est presque toujours bondé. C’est un signe de joie, de bonheur pour ceux qui nous suivent. Rennes est l’un des meilleurs clubs français aujourd’hui.

Rennes joue collectivement, joue bien et plusieurs joueurs comme Terrier, Bourigeaud, Traoré, Aguerd ou vous semblent faire la meilleure saison de leur carrière. Pourquoi?

Peut-être parce que nous avons tous entre 26 et 30 ans. Nous sommes matures comme on dit. Et surtout, tout le monde est impliqué dans ce projet de jeu et aime jouer ensemble. Les joueurs font des différences individuelles, bien sûr, mais ce qui ressort finalement, c’est le collectif. Je pense que c’est surtout la joie de donner ensemble et on voit tout au long de la saison qu’on a un bon groupe. Humainement c’est très important.

Êtes-vous au sommet de votre art sur le plan personnel ?

Je ne connais pas Plénitude mais je suis sûr que je me suis beaucoup épanoui grâce au coach, à mes partenaires et au poste que j’occupe. Et surtout, j’enchaîne les matchs et c’est totalement différent. Pour moi c’est très important. Je dois enchaîner pour être en forme physiquement et pour performer. Je joue librement, en toute confiance et avec la confiance en soi de beaucoup de gens. Je me sens aimé et j’en ai besoin.

L’inconvénient est-il les chiffres? Ils ont 6 buts et 4 passes décisives en 36 matchs cette saison…

Peut-être, mais je ne regarde pas beaucoup. J’ai peut-être besoin d’être plus déterminé, mais je suis au début de l’action, des avant-dernières passes, des choses qu’on ne voit pas mais qui sont importantes. Je crois que dans la transition entre la défense et l’attaque, je fais de mon mieux pour servir mes attaquants.

“Bruno Genesio, pour moi c’est un grand monsieur”

Un mot sur Bruno Genesio. Depuis son arrivée en mars 2021, vous semblez être un joueur complètement différent. Il t’a laissé passer ?

Oui, sur le plan humain, il est extraordinaire. Pour moi, c’est un grand monsieur. Il est naturel sur et en dehors du terrain. Il rend tout le monde important. Le gars qui joue moins bien que celui qui marque 25 buts. Cela ne fait aucune différence et touche tout le monde, fait avancer tous ses joueurs. Il sait aussi se débrouiller sur le plan tactique et technique. Mais en tant qu’humain, il est très fort. Il nous a rapidement donné une identité de jeu, les résultats parlent pour lui. Il est toujours ambitieux, même si on gagne 4-0 ou 5-0. Cela pousse le point où nous devons encore nous améliorer et c’est la meilleure partie.

Il est également nominé pour le meilleur entraîneur de la saison, tout comme Martin Terrier pour le meilleur joueur…

J’espère que le coach gagnera et qu’on pourra lui faire gagner ce titre. Pour Martin, pour moi, absolument mérité. On parle de ses objectifs, mais on oublie aussi ce qu’il fait dans le jeu, l’intelligence de ses mouvements, ses commandes… Il n’y a rien à dire là-dessus.

Flavien, vous faites partie des trois cadres qui ont encore un an de contrat (juin 2023) avec Benjamin Bourigeaud et Hamari Traoré. Prolongation ou départ, que souhaitez-vous ?

Je l’ai toujours dit. Je veux rester ici! Eh bien, je ne suis pas le seul décideur. Il y a des conversations. Ça se passe bien, c’est le principal. Je me sens bien ici. C’est ça. J’ai mes pistes, mon orientation. J’aime la ville, les environs du stade rennais et surtout j’aime le terrain. Je ne vois pas pourquoi je devrais y aller.

Alors cela arrivera-t-il?

Oui, les pourparlers avancent bien. Je suis confiant.

Propos recueillis par Xavier Grimault

Leave a Comment