Cet objectif RC est incroyablement fou !

Mauvais départs, pas assez vifs autour de la surface de réparation adverse puis à fond après l’égalisation, le RC Lens a finalement fait chavirer ses supporters avec une victoire 2-1 dans le temps additionnel à Reims dimanche après-midi. Un résultat et un scénario qui confirme la force de caractère d’un groupe qui apparaît sans limite en cette fin de saison. Débrief complet de cette rencontre applicable à la 36e journée de Ligue 1.

L’impact du résultat :

Toujours en lice pour l’une des cinq premières places qualificatives pour une Coupe d’Europe, sixième n’était plus intéressé après la victoire de Nantes en Coupe de France, le RC Lens n’avait pas le droit à l’erreur à Strasbourg après la victoire étriquée et précieuse à Reims la veille. . Et face au pire scénario possible, menés à contre-courant par une équipe très défensive, les Lensois ont su creuser pour retourner la situation et s’offrir une victoire au terme d’un scénario complètement démentiel.

De quoi faire exploser un stade Auguste Delaune remporté pour la cause Sang et Or et confirmer l’incroyable résilience d’un groupe qui entend tout donner jusqu’à la dernière seconde, à l’image de ce nouveau but en prolongation de Seko Fofana. A deux points de la cinquième place alors que le RC Lens attend le match en retard de Nice contre Saint-Etienne mercredi, il s’accroche à son rêve européen avant de se rendre à Troyes le dernier jour pour recevoir Monaco. Deux nouvelles batailles pour un parti qui ” se battra jusqu’au bout», promet Jonathan Gradit.

Avec sa générosité habituelle Florian Sotoca était constamment en mouvement et accessible à ses coéquipiers. Le numéro 7 du RC Lens aurait pu ouvrir le score dès le premier quart d’heure sur un centre de David Pereira Da Costa (15e). Le duo s’est remis au travail en début de seconde période, les Portugais repassant et cette fois les Narbonnais finissant d’un plat du pied parfaitement maîtrisé pour leur sixième but en championnat de la saison. Une minute plus tôt, il était en défense pour écarter le danger. Deux minutes plus tard, il était sur le point de marquer un doublé avec un autre coup de casque au second poteau. Remplacé par Ignace Ganago (79e), passe décisive sur le but libérateur de Seko Fofana.

La déclaration :

“C’est une saison de fou. Nous avons un groupe extraordinaire dont nous devons profiter. Cela fait deux ans que nous avons partagé des moments extraordinaires et ça l’est toujours. On peut inverser n’importe quelle situation et c’est amusant. Je pense que nous avons eu un peu de mal quand ils sont redescendus à quatre. On a pêché un peu et Seko, notre sauveur, comme il a pu à Saint-Etienne contre Lille avec un ballon en profondeur. Je pense qu’il le met entre ses jambes. C’est la joie. Nous avons passé de très bons moments avec les supporters depuis notre retour en Ligue 1. Il faut profiter de cette fin de saison, quoi qu’il arrive, on aura joué une saison exceptionnelle et il faudra se souvenir de cette équipe. »

Jonathan Gradit

Statistiques : 800

La victoire à Reims marque le 800e succès du RC Lens de son histoire en Ligue 1. De quoi permettre à Franck Haise de devenir le deuxième entraîneur du RC Lens à succéder à Tony Marek le 2 septembre 1945 à Reims qui remporte la Ligue 1.

Le tweet du jeu #SDRRCL

Leave a Comment