Toulouse sacré, Ajaccio menacé, Dunkerque condamné

Saint Toulouse, Ajaccio menacé, Dunkerque condamné

Saint Toulouse, Ajaccio menacé, Dunkerque condamné

La victoire sur Nîmes (2-1) a permis à Toulouse de revendiquer confortablement le titre de champion de Ligue 2 et de faire la fête devant une foule en ébullition. Accroché à Grenoble (1-1), l’AC Ajaccio conserve la deuxième place. Mais les Corses n’ont qu’un point d’avance sur Auxerre, vainqueur au Havre (1-2). En bas de tableau c’est fini pour Dunkerque, qui s’incline juste devant Guingamp (1-3).

Une dernière victoire. C’était ce dont le Toulouse FC avait besoin pour être sûr de remporter son troisième titre de Ligue 2. La mission a été accomplie ce samedi soir face à Nîmes (2-1). Dans un stade comble et avec le maillot qu’ils porteront en Ligue 1 dans quelques mois, les violettes ont d’abord été battues par une tête d’Anthony Briançon (24

et

), tenant du titre pour la première fois cette saison après une très longue pause pour blessure. De quoi irriter l’orgueil du dirigeant, qui a longtemps assiégé le but d’un Lucas Dias en état de pitié. Un tir dévié d’Ado Onaiwu offrait au gardien gardois une révérence sur la fin (49e minute).

et

). Il a de nouveau abandonné quand Denis Genreau, entré en jeu quelques minutes plus tôt, a tenté (78

et

). Peu après le coup de sifflet final, la pelouse est investie par une foule incandescente prête à faire la fête avec ses protégés. Même sans succès, les Haut-Garonnais auraient de toute façon été sacrés, car l’AC Ajaccio n’aurait pas pu faire mieux qu’un match nul 1-1 à Grenoble. Mené au but après un coup franc brillant de Loris Néry (39e minute).

et

) les Corses se sont emparés du Riad Nouri (64

et

). De quoi garder leur destin entre leurs mains, même si leur avance s’est dangereusement réduite.

Auxerre plus que jamais dans le coup, Sochaux et le PFC ont rendez-vous

Car en même temps Auxerre (3

et

) a signé une très belle opération avec la victoire au Havre (1-2). Il a cependant été mal centré puisque Pape a rappelé en début de partie à Ibnou Ba qu’il était en Normandie en égalant de justesse Donovan Léon (15e minute).

et

). Pourtant, les hommes de Jean-Marc Furlan ont du caractère et deux joueurs qui jouent un rôle crucial dans cette poussée finale : Gauthier Hein et Gaëtan Charbonnier. Le premier a égalisé (54

et

), le second a donné l’avantage à son équipe une dizaine de minutes plus tard (66

et

) et l’expulsion de Jubal (61

et

) n’a finalement eu aucune conséquence fâcheuse pour l’AJA, ce qui se résume donc à un point. Lire la suite de l’article sur SoFoot.com

Leave a Comment