Top 9 des stades les plus moches de France, ça saute aux yeux

Si vous ne regardez que le football à la télévision, vous ne connaissez pas vraiment le ballon. Il faut se rapprocher le plus possible du jeu pour comprendre ce qui fait du football le sport le plus populaire au monde, c’est-à-dire le stade. Et il y a plusieurs catégories de stades : ceux qui nous impressionnent et ceux qui ne nous impressionnent pas. Aujourd’hui, nous allons parler des autres. Par contre, ne mélangeons pas tout, un stade moche ne veut pas forcément dire ambiance morose. On peut avoir un stade qui crie faim mais qui respire la convivialité. Après tout, cela n’excuse pas tout et donne envie d’être un fan de football allemand.

1. Parc Des Sports D’Annecy (Evian), plus un stade d’athlétisme qu’autre chose –

C’est difficile d’avoir son propre stade dans une si petite ville. Ils n’ont pas eu beaucoup plus de chance avec celui d’à côté. Ils aimeraient jouer à Genève, mais l’UEFA n’est pas d’accord. Déjà vainqueur du plus mauvais maillot de Ligue 1, Evian remporte celui du bon stade des années 70 avec une piste d’athlétisme qui donne envie de rester chez soi.

Crédits photos (CC BY 2.0) : Olivier G. pour psgmag.net sur le compte Flickr PSGMAG.NET

2. François Coty (Ajaccio), perdu au milieu de nulle part

En Corse il n’y avait pas assez d’argent pour un seul club, donc deux… Même si les Ajacciens ont fait des efforts… eh bien, on vous laisse voir le résultat en photo. Bref, gardez vos plages en Corse, c’est quand même ce qu’il y a de plus beau.

3. Stade Du Ray (Nice), le « nouveau stade le plus rapide »

L’OGC Nice est le club du futur. De gros investisseurs et bientôt un nouveau stade, tant mieux pour eux il était temps. Un stade historique, disaient-ils. C’est un autre synonyme de “vieux”.

4. Stade Chaban-Delmas (Bordeaux), 100% inspiré du 18ème siècle

Ce n’est pas tant que le stade est moche, mais plutôt qu’il est en fait daté. En tout cas, cela n’aide pas à motiver la foule communément appelée la foule la plus douce de France, même compte tenu de la lutte de Bordeaux en Ligue 1, explique-t-il.

5. Stade Armand-Cesari Furiani (Bastia), un stade pas encore tout à fait terminé (mais on ne vous le dira pas)

Un stade qui ne cesse de se construire et qui finira peut-être un jour si Bastia parvient à rester longtemps en Ligue 1, donc dans 20 ans (désolé Bastia, nous sommes avec toi de tout notre cœur).

Non, mais sérieusement, ce stade a été construit avec les fesses, en oubliant toutes les règles de sécurité, et on se souvient bien des demi-finales de Coupe de France 1992 où une tribune entière s’est effondrée et plusieurs personnes sont mortes (oui, oui nous sommes très sérieux). Sérieusement, vous vous moquez des Corses.

6. Stade de L’Aube (Troyes), majoritairement en Ligue 1.5

Un stade qui est plus Liga 2 qu’autre chose. En même temps, c’est plus sûr. Troyes ne peut pas vraiment rester très longtemps dans l’élite. Un stade permanent.

7. Stade Francis Le Blé (Brest), le nom en dit long (ou pas)

Se faire appeler Le Blé alors qu’on n’en a absolument pas, c’est quand même ironique (coup dur). On comprend mieux les chansons de Miossec quand la pluie tombe horizontalement.

8. Stade Du Moustoir (Lorient), presque Rennes, mais beaucoup moins bien

3 clubs en Bretagne c’est quand même trop… C’est bien qu’il y ait déjà quatre tribunes, ce n’est pas pour tout le monde. Et c’est tout ? Oui, c’est tout, mais il faut parfois se contenter du minimum.

9. Stade De La Mosson (Montpellier), l’architecte le plus fou

Un stade sympa mais quand même très bizarre vu d’en haut. Et puis, cette pelouse ne vient pas de Dieu, faites quelque chose, les gars, à quoi avez-vous utilisé l’argent du titre ? Tout se passe dans la crête à Nicolin ?

On le répète, il n’y a pas que la beauté qui compte dans la vie, même si c’est moche, l’ambiance est parfois incroyable (parfois seulement).

Leave a Comment