Wesley Saïd “grand retour” de Lens en fin de saison

Hormis Jean-Louis Leca, suspendu pour deux matchs, Franck Haise dispose de tout son groupe pour le déplacement à Reims ce dimanche (15h) dans le cadre de la 36e journée de Ligue 1. Et notamment Wesley Saïd, peut-être l’attaquant le plus doué de son groupe avec l’avant-centre Arnaud Kalimuendo prêté par le PSG.

“Je préfère vingt ou trente minutes pour être très intenses.”

L’entraîneur nantais Franck Haise sur Wesley Said

“Il a eu quelques blessures cette saison, rappelle son entraîneur. Il est arrivé (Été 2021) après une longue pause d’un an (Rupture du ligament antérieur du genou droit) avec un gros déficit musculaire. Sa pré-saison a été progressive. Il était musclé très large et il y avait un gros risque. Il a fait un premier relais avec nous où il a été impressionnant comme titulaire puis comme titulaire. Et il a eu de nouveaux problèmes musculaires, ce qui est souvent le cas lorsque vous rencontrez une impasse majeure. L’idée est qu’il puisse nous aider en fin de saison. Plus d’un super retour. Il n’aurait pas le même impact en commençant des matchs et en jouant 70 minutes. Nous prendrions de vrais risques. Je préfère qu’il joue vingt ou trente minutes très intenses et qu’il reste avec nous avec un rôle d’impact player. Après, c’est à lui de faire une vraie préparation estivale pour avoir un autre rôle. »

“J’ai réussi à retrouver de bonnes compétences dans mon jeu, le fait d’être déterminant à certains moments”

L’ancien Toulousain, qui a mis fin à son contrat avec le TFC l’été dernier, n’a disputé que 21 matches toutes compétitions confondues cette saison. Il a marqué six buts et fourni deux passes décisives. Hormis août 2021, il a raté deux périodes importantes avec l’équipe artésienne. D’abord fin 2021 à cause d’une blessure musculaire, période durant laquelle les Sang et Or ont perdu trois fois (à Brest, Nantes et Nice) et concédé trois nuls (à Clermont, contre Angers et Paris). Puis de mi-février à mi-mars (muscles des cuisses). Mais il n’a jamais manqué de motivation.

“En ce moment, je me sens vraiment bien, avoue-t-il à 27 ans. Il y avait une forme de frustration. Avant chaque blessure j’ai pu bien aider l’équipe, je me sentais en forme et bien dans ce groupe. Ensuite, il a fallu accepter la rechute, travailler pour revenir et continuer à aider. Ma chance est que le groupe allait bien. Au final, le bilan reste positif. Mon but ultime était de trouver de la joie dans la vie de tous les jours. J’ai réussi à retrouver de bonnes compétences dans mon jeu et j’ai été crucial à certains moments. Malheureusement seulement par période. Mais je suis heureux. J’en ai discuté avec le personnel et je sais ce qu’ils en pensent. J’ai aussi la chance de faire partie d’une équipe qui se comprend et qui travaille bien. »

Leave a Comment