Ligue 1. “Le sentiment d’être relégué en Ligue 2” : Gourvennec fustige l’ambiance

“Je pense que c’est dommage parce que ça ne reflète pas notre saison, on a l’impression d’être relégués en L2. » Par ces mots, Jocelyn Gourvennec a fait comprendre à quel point la position du public lillois était inconfortable hier soir au stade Pierre Mauroy, à deux doigts de perdre face à Monaco (1-2), qui compte pour le 36e tour de Liga 1, pourrait lui sembler.

“Nous avons fait des choses très fortes cette saison, bien sûr nous avons aussi eu quelques échecs. Mais c’est décevant l’entraîneur des Mastiffs a poursuivi en conférence de presse après la rencontre. Je ne pense pas que nous méritons cela. »

Chenille, “paquito” et olés

Pourtant, le LOSC ne méritait pas de se heurter à une équipe monégasque dans la course à la qualification en Ligue des champions. Une première mi-temps plutôt moyenne a été sanctionnée par un but de Tchouaméni avant la pause, mais il y a tout de même eu un revers dans le deuxième tiers, qui s’est manifesté par la domination générale des débats. Le résultat est pourtant là : avec ce quatrième revers en cinq matchs, Lille ne verra pas la compétition européenne l’an prochain et devrait être en milieu de tableau d’ici la fin de la saison.

Dans les tribunes, une grande partie des supporters avait décidé de faire grève, ce qui a donné lieu à des scènes improbables au milieu de l’agitation lumineuse du quartier. Lorsque les locataires “Olé” accompagnaient les premières diffusions des joueurs monégasques, les supporters présents se délectaient de célébrations extravagantes dans les tribunes, comme une chenille dans les escaliers ou un “paquito” (pendentif porté par d’autres dans les tribunes). Le tout dans un dress code « vacances », en lien avec la banderole mise en place en début de meeting “nous sommes en vacances : tout comme vous”.

Nous avons bloqué l’affichage de ce contenu pour respecter vos choix en matière de cookies.
En cliquant sur « Consulter », vous acceptez le dépôt de cookies par les services de réseaux sociaux tels que Twitter.

“On ne peut pas tout balayer d’un seul mouvement de la main”

« Nous ne devons pas oublier ce que nous avons réalisé cette saison, défend Jocelyn Gourvennec. J’ai le sentiment que rien n’a été fait. Nous avons gagné un autre titre (le Trophée des Champions, en août), et si vous n’êtes pas du PSG vous devez apprécier les titres. Nous avons une saison qui a certainement des hauts et des bas. Mais vous ne pouvez pas tout effacer. » Le technicien aurait également pu ajouter à son palmarès une première place en phase de poules de la Ligue des champions avant d’être éliminé par Chelsea (2-0, 1-2).

A LIRE AUSSI. Trophée UNFP. Peter Bosz ne comprend pas pourquoi Mauricio Pochettino n’est pas parmi les nominés

Du côté des joueurs, Amadou Onana a aussi été façonné par l’attitude des supporters. “L’hébergement des supporters nous affecte forcément, a déclaré le milieu de terrain belge à la fin du match. Nous comprenons leur frustration, mais il peut y avoir des chansons qui n’ont pas à l’être. »

Nous avons bloqué l’affichage de ce contenu pour respecter vos choix en matière de cookies.
En cliquant sur « Consulter », vous acceptez le dépôt de cookies par les services de réseaux sociaux tels que Twitter.

Leave a Comment