Ligue 1 : “La première partie de saison a beaucoup caché”, estime Arnaud Souquet du MHSC

L’arrière droit montpelliérain est revenu sur les différentes polémiques de fin de saison.

L’ambiance dans le groupe avec les mauvais résultats

« Le groupe est touché. Ça marche parce qu’on se demande pourquoi on ne gagne pas, on entend qu’il y a des critiques. On est des concurrents, moi d’abord. On a envie de goûter à nouveau à la victoire. pour regagner des matchs. Il en reste encore quelques-uns, ils sont importants et il ne faut pas penser que Montpellier a lâché la fin du championnat. Le temps de jeu doit apprendre ce qu’est le métier.”

La relation des joueurs à l’entraîneur

“Nous apprenons encore à nous connaître, il n’est là que depuis le début de la saison. Le groupe ne l’a pas laissé tomber du tout. Il y a quand même ses méthodes qu’il faut intérioriser, qu’on comprend dans les moments difficiles « La première partie de saison, on ne l’a pas vu parce que tout allait bien, tout allait bien. Quand tu gagnes, tout va bien, il y a aucune critique. C’est la première crise majeure que nous traversons avec son personnel. , ils essaient de travailler encore plus dur pour nous remettre sur la bonne voie. Tous les ordres, toutes les tactiques ne sont valables que si nous le faisons sur le terrain.

La longue fin de saison

“Il faut absolument finir sur une bonne note parce que c’est ce dont on se souvient aussi. La première partie de la saison a couvert beaucoup de choses. Même si certains joueurs plus âgés ont perdu, cela a vraiment mieux fonctionné que lorsqu’ils étaient là-bas. Ça. ” montre aussi que c’est difficile et que peut-être ce groupe était au-dessus de ce qu’il peut réaliser. Ça ne veut pas dire qu’on ne travaille pas et qu’il ne faut pas persévérer, il faut travailler pour ceux qui sont là l’année prochaine, d’autant que ce sera une saison cruciale pour le club et qu’une grande partie du groupe sera encore là. .”

Plier les cadres

« Nous sommes tous alors fragilisés ou moins parce que les résultats sont moins bons. Chacun doit bien analyser son jeu et se remettre en question personnellement pour progresser. On demande beaucoup de jeunes, c’est leur première saison et ils découvrent ça. » Championnat, cette exigence. Vous ne devriez pas non plus les accabler avec tout.

Un rôle de chef de file

“Je ne suis pas du genre à trop parler ou à trop aboyer dans un vestiaire. Il s’agit plus de ce que je vais faire sur le terrain. Vous pouvez passer un match ou deux, mais en engagement et en volonté, vous il faut montrer qu’on veut obtenir quelque chose et surtout quand ça ne va pas trop bien il faut en faire plus de ce côté-là et ne pas avoir peur d’en avoir pour son argent et de travailler encore plus dur. trouver un peu plus d’élan positif et gagner pour relancer notre fin de saison.”

Les différentes explications de la deuxième partie de saison

“On a l’impression qu’il y a du feu partout. On avait une défense qui tenait, on prend des buts partout. On marque moins de buts quand on marque. L’animation est moins bonne pendant le match, maintenant il y en a plus, il y a moins de liants , c’est plus compliqué, il y a une perte de confiance et beaucoup de choses sur lesquelles il faut travailler, qu’on est moins belle et la fin positive du dernier match peut montrer qu’il y a une réaction, il faut s’accrocher et le faire dès le début. Il faut attaquer les derniers matchs avec la volonté de les gagner car il n’y a pas de joie à gagner seul.”

La fête de Wahi face à Metz

“Aujourd’hui, tout est bon à analyser, à décortiquer. Je peux comprendre que c’était dérangeant parce qu’on a égalisé contre la dernière équipe, mais c’est un jeune joueur qui marque et c’est son 10e cette saison. Ça nous permet de revenir sur 2-.2, nous sommes satisfaits, même si nous aurions aimé gagner ce match. Cela ne veut pas dire que nous étions satisfaits de ce résultat, mais pour le moment, nous étions satisfaits.”

Leave a Comment