la LFP veut réduire les effectifs

35 joueurs par club, c’est la moyenne actuelle de l’effectif de la Ligue 1, un chiffre qui pourrait évoluer rapidement compte tenu des aspirations récentes de la Ligue de Football Professionnel. En effet, réduire le nombre de joueurs professionnels dans les équipes d’élite du football français est une direction longtemps aspirée par Vincent Labrune, président de la LFP. Une volonté partagée par Jean-Marc Mickeler, responsable du service Contrôle de gestion national.

Qu’est-ce qui vient après cette annonce ?

A ce titre, le patron de la DNCG a récemment rappelé “l’importance d’exploiter tous les objectifs du traité pour déclencher une déflation salariale”et a approuvé une “discipline collective” Clubs en introduisant une sorte de plafond salarial et une limite sur le nombre de joueurs “à partir de la saison prochaine”. Une mesure avant tout envisagée pour des raisons financières et qui s’explique par les conséquences catastrophiques de la crise sanitaire et du fiasco Mediapro. Egalement défendu par la Direction Technique Nationale, qui s’appuie sur le constat que la quasi-totalité du temps de jeu est concentré en 16 ou 17 éléments, ce numerus clausus de joueurs pourrait rapidement voir le jour.

25 joueurs maximum et masse salariale limitée à 70% du CA !

Dans ce contexte, L’équipe précise même ce samedi que la LFP envisage actuellement de limiter le nombre de contrats professionnels à 25 par club. Un seuil qui ne prend toutefois pas en compte les premiers contrats professionnels. Cela donnerait alors une prime aux clubs formateurs et irait dans le sens de l’allongement souhaité de la durée du premier contrat professionnel jusqu’à cinq ans (3 + 1 + 1), pour que les clubs puissent profiter plus longtemps des joueurs qu’ils financer la formation.

De son côté, concernant la gestion des comptes de paie des clubs, la DNCG a remis cette semaine un nouveau rapport au conseil d’administration de la ligue, visant à freiner l’endettement des clubs français tout en limitant le gros salaire de ces derniers à 70% de leur chiffre d’affaires. Alors que des actions concrètes sont attendues prochainement, notamment à la suite d’une concertation prévue entre la ligue et les représentants des clubs et des joueurs, certains cadres comme le président montpelliérain Laurent Nicollin et le Club Union Foot Unis ont d’ores et déjà indiqué qu’une réduction des effectifs était nécessaire afin de réduire les coûts salariaux cette année. été. Une nécessité économique qui pourrait néanmoins laisser certains joueurs professionnels sur le carreau…

Leave a Comment